Articles parlant de Jaume Balagueró

[REC] (Paco Plaza & Jaume Balagueró, 2008)

Un exercice formel est souvent à double tranchant et [REC] en est le parfait exemple : à refuser sa radicalité et à rester le cul entre deux chaises on perd souvent bien davantage que ce que l’on y gagne.

À louer (Jaume Balagueró, 2007)

Frustrant peut-être, mais Balagueró fait dans le classique et dans l’efficacité à l’épreuve des balles. C’est glauque, c’est tordu et incroyablement pervers.

Fragile (Jaume Balagueró, 2005)

Fragile est un film rare, unique, précieux, sincère, foutrement maladroit, imparfait et tout ce que vous voulez, mais dont la faiblesse, la force, bref la fragilité risque qui sait de vous toucher, même pas aux larmes non, mais au-delà, dans cette zone non identifiée et non localisée qui fait que quelque part l’amour et la mort ont encore un sens à vos yeux.