Articles parlant de film érotique

Tu avances et tu recules, comment veux-tu que je t’en(ta)cule ?

Double programme #4 : Angel of Darkness, suivi de Heroine Tentacle Insult.

Débordements #4 : Ninjas lesbiennes vs. Monstres visqueux

Aujourd’hui on racole avec des films bien déviants : Killer Pussy (Nakano Takao, 2004), Sukeban Boy (Iguchi Noboru, 2006) et la trilogie La Blue Girl (Kobayashi Yo & Kuramoto Kaoru, 1994-1996).

Débordements #2 : des Fleurs et des Peaux

Trois films érotique explorant le motif du tatouage : L’Enfer des tortures (Ishii Teruo, 1969), La Vie secrète de madame Yoshino (Konuma Masaru, 1976) et Tatouage (Masumura Yasuzo, 1966).

Yellow Flower (Lee Ji-Sang, 1998)

Un film bizarre, très instable, aérien par intermittences.

Hera Purple: Devil Goddess (Chung Gil-Chae, 2001)

Le doublage américain particulièrement mauvais doit bonnifier un peu la chose. Associé à des dialogues parfois surréalistes et des faux raccords rigolos, il est possible que cela procure à ce gentil navet comme un petit parfum de nanar.

Twenty (Shin Jeong-Gyun, 2000)

Les quinze premières minutes auraient fait un court-métrage plutôt chouette. Un peu développée, la première demi-heure auraient pu donner un long métrage tout ce qui a de plus honnête. Mais avec à peu de chose près une heure de trop, Twenty est finalement d’un grand et profond ennui.