« Sky Crawlers, c’est un putain de film d’action ! »

C’est tout frétillant suite à la sortie de Sky Crawlers, le nouveau Oshii Mamoru de l’année dernière, que j’ai sonné à la porte du building Wild Side Vidéo de Saint-Germain des prés. Le matou en personne m’a reçu dans un splendide appartement Louis XV où tout en me bâfrant d’onigiris surgelés et de champomy (des restes du dernier salon manga) j’ai pu lui poser quelques questions.

Insecte Nuisible – Wild Side vient de sortir Sky Crawlers, tu peux nous dire un peu à quoi ça ressemble ?

Wild Side Vidéo – bah tu vois, c’est des pilotes d’avion condamnés à conserver un corps d’enfant qui combattent dans une guerre artificielle dont on ne sait finalement pas grand chose, si ce n’est que quelque part elle comble un manque chez les adultes. En gros ils fument en regardant le vide, ils vont au bordel, ils fument en regardant le vide, ils vont au bowling, ils fument en regardant le vide,… y a un chien aussi… y se passe pas grand chose, ils s’interrogent sur leur existence.

IN – awé ? C’est pourtant pas l’impression que j’ai en lisant les argus et en regardant le trailer.

WSV – t’es vraiment naïf. Tu crois vraiment que si je mets ça au dos du DVD les gens vont acheter ? On peut se permettre de se vautrer sur les films de patrimoine, tu vois ça fait « éditeur exigeant qui se sacrifie par amour de l’art », mais sur le cinéma récent ? Un dessin animé en plus, désolé c’est juste pas crédible, c’est du machin commercial pour mômes qui doit rapporter.
La première chose à faire, c’a été de changer le visuel du DVD. Sur le DVD japonais, les persos ont l’air de se faire chier grave, je voulais surtout pas que les gens pensent que c’est un film chiant et préfèrent acheter Transformers 2 à la place. Alors j’ai mis un close-up des yeux du bonhomme avec le tableau de bord qui se reflète dessus, comme pour dire « tu vas être au coeur de l’action mon petit gars », le titre du film en grosse typo qui tache et des avions qui se canardent. Comme ça le client il se dit que waouh, Sky Crawlers c’est un putain de film d’action qui déchire sa race.

IN – là dessus je suis presque d’accord avec toi : la jaquette jap est pas glop. Du coup je passe sur le fait que vous auriez pu en faire une qui restitue l’ambiance du film pour m’intéresser à l’argu qui se trouve derrière : vous avez vraiment fait n’importe quoi là !

WSV – tu veux parler de l’accroche ? Ouep, « Une aventure à couper le souffle ! » je trouve ça bien timide. J’avais proposé « Par le réalisateur de Fast & Furious et XXX » mais les autres ont trouvé ça too much.

IN – euh, non, je parlais de tout le bullshit qui se trouve en dessous.

WSV – comment ça bullshit ? On résume le film et on dit que c’est le meilleur du monde. Comme d’hab quoi.

IN – bah j’en sais rien moi, compare le résumé que tu viens de me faire et celui du DVD, voire l’autre qui se trouve sur le site, tu comprendras ce que je veux dire.

WSV – aaaaaah ! Ouais, c’est vrai qu’on a un peu enjolivé les choses. Mais avoue que comme je te l’ai raconté, tel qu’il est, le film est pas bandant. Donc on le fait rentrer au forceps dans un moule hollywoodesque de type « résistance à l’oppression » comme ça celui qui a kiffé Ultimate Game ne se sent pas dépaysé. Mais ouais, on écrit « aujourd’hui l’un d’entre eux a choisi de se révolter » pour rajouter un peu d’enjeu mais en fait y a personne qui se révolte.

IN – pas plus qu’il n’y a de « nouveau projet militaire visant à rendre les pilotes infaillibles ».

WSV – toutafé ! C’est une formule qu’on avait en stock de je ne sais plus quel autre film qu’on a jamais sorti. Faut pas gâcher, développement durable et tout, donc on l’a recyclée ici. Ça fonctionne pas mal je trouve.

IN – « dans un futur alternatif » aussi c’est classe, j’aime beaucoup.

WSV – vraiment ? J’étais hachement inspiré ce jour là, je suis particulièrement fier de formules du genre « images à la beauté et à la poésie persistantes ». Quand à « plus inspiré que jamais, il livre ici un film d’une puissance rare, aussi spectaculaire qu’explosif et visuellement époustouflant. Un chef-d’oeuvre à la beauté crépusculaire », il s’agit d’un pari que j’ai fait avec Momo, le réalisateur du trailer. J’ai mis tout ce que j’avais dans cette phrase, un vrai poème, mais j’ai perdu. Faut dire que lui aussi il s’est surpassé.

IN – avant d’en venir au trailer, j’aurais une dernière question : je pense que t’as remarqué que si beaucoup de film de Oshii commencent par un récitatif ou des panneaux exposant l’état géopolitique du monde (Stray Dog, Ghost in the Shell, Jin-Roh, Avalon,…) c’est pas le cas de Sky Crawlers. Du coup tu penses pas que si la situation que vous dévoilez franco (et avec des grosses conneries dedans) derrière le DVD n’est pas rendue explicite dans le film c’est qu’il doit y avoir une raison ? Et qu’en gros, avec ce genre de résumé, vous allez contre le film ?

WSV – ça ça n’engage que toi. Moi ce que je vois c’est que les fans d’Ace Combat se jètent sur le DVD.

IN – euh…. si tu le dis. Le trailer donc. Je propose qu’on le regarde ensemble, comme ça les lecteurs qui ne l’ont pas encore vu pourront savoir de quoi on parle :

WSV – ça dépote, hein ?

IN – grave. Mais il y a une question qui me turlupine : comment vous avez fait pour trouver autant d’images de dogfight ? Elles sont très rares dans le film mais y a que ça dans le trailer.

WSV – c’est pas pour rien que t’es pas réal de trailer et que Momo, lui, il l’est. En fait, Momo c’est un artiste, un vrai. Ce qu’il te fait avec Sky Crawlers, il te vire tout ce qui est chiant pour ne garder que la baston, il t’en tire la substantifique moelle. Mieux, en jouant sur la décontextualisation des images, il recrée le film. Tu te rappelles le plan du gamin avec le flingue ? Dans le film il ne signifie pas du tout la même chose, mais là Momo il te le colle juste après la grosse annonce « t’ar ta gueule il va se révolter » et ça a tout de suite l’air plus badass.

IN – ce passionnant entretien s’achève. Un dernier mot ? Peut-être à tous ceux qui ont acheté le film en s’attendant à du Michael Bay…

WSV – Merci d’avoir acheter un DVD/Bluray Wild Side, en espérant vous compter à nouveau parmi nos clients très prochainement !

§ 17 commentaires sur “« Sky Crawlers, c’est un putain de film d’action ! »”

  • Martin says:

    arggg encore cette putain de voix off … j’en peux plus de ce mec :’(

    ReplyReply
  • yooy says:

    grandiose, ils donnent pas un onigiri surgelé pour tout achat de la version blueray? ou alors un des Zoloft que Oshii Mamoru a laissé trainer dans les studios (dédicacé même, ouais une pilule!)

    ReplyReply
  • Epikt says:

    @Martin: Gnééé ?

    ReplyReply
  • Guillaume says:

    j’aime beaucoup l’idée de futur “alternatif”. Comme si il en existait implicitement un continu.
    TOut ça n’empeche pas le film d’etre vachement bien. Il est juste vendu avec un culot mensonger (publicitaire ?) assez fou. Mais à la rigueur je prefere ça à un travail par dessus la jambe sur la qualité du disque (image, sous titrages etc…. qui a parlé de Manga Video ?)

    ReplyReply
  • Epikt says:

    Ouep, le film est hachement bien. Et le DVD de bonne qualité (je suppose que le bluray l’est également).

    Sans doute l’amateur éclairé préférera ça à l’inverse. Mais je ne peux m’empêcher de penser qu’ainsi on le vend à des gens qui ne vont pas l’apprécier et, pire, qu’on effraie d’autres qui l’aurait aimé. Faut me comprendre, je suis naïf et idéaliste.

    ReplyReply
  • Guillaume says:

    le probleme c’est qu’à la base personne n’a eu l’idée de créer la publicité comme un concept idealiste. Et malheureusement on vend surement mieux en présentant un film comme étant d’action que comme un drame statique depressif et introspectif. C’est malheureux.

    ReplyReply
  • Martin says:

    >Gnééé ?
    Suis je le seul à tiquer sur ce mec? :)
    La voix officielle d’NRJ entre autre (me farçit ça au supermarché…)

    ReplyReply
  • Guillaume says:

    Cette voix fait un peu partie de cette “culture” collective inconsciente, un peu comme le ton M6. Ca n’empeche que c’est insuportable de se la farcir où que tu ailles

    ReplyReply
  • Martin says:

    beau résumé!
    j’a retrouvé son nom …Richard Darbois … argggggggg
    le voici à l’oeuvre : http://www.youtube.com/watch?v=ClLDGDFz5EU

    :’(

    ReplyReply
  • Oli says:

    ah ah ah !

    et elle est excellente cette jaquette française : il manque que Tom Cruise avec ses grosses ray-ban sur le nez et son casque de pilote sous le bras !

    ReplyReply
  • Ileca says:

    J’adore tout particulièrement Kannami tirant sur Kusanagi avec son flingue lance-grenade.

    Lorsque j’ai lu cette itw, j’ai cru à un fake style Interview décomplexée de l’équipe de “The End of Evangelion” sur la vraie réalité de derrière les poubelles sur le touchage de nouille de Shinji, mais non, même pas.
    Un cynisme effrayant. On voit en direct comment il est possible de se faire e#cul#r par des publicitaires. Sauf que c’est The Sky Crawlers et que l’on a l’impression que c’est pour la bonne cause alors on se tait.

    Autre énorme mensonge, c’est le fait qu’il s’agisse d’enfants. Histoire de rajouter une dimension au pathos avec un parallèle sur les enfants soldats. (Déjà qu’on avait la référence à je ne sais plus quel film de Jean-Clade Van Damme, merci pour le supplément.) Si mes souvenirs sont bons, les Kildren ont un corps d’enfant mais ils sont mentalement adultes. (Leur corps se référant aux poupées et non en priorité aux enfants.) Ca me rappelle les débats sur la pédophilie supposée de l’auteur d’Unica. (Totalement HS ? Va savoir.)

    En tout cas, je me suis bien amusé à lire ça parce qu’il faut avouer que The Sky Crawlers est peu apte à la vente. Ensuite, ça fait toujours plaisir de savoir qu’un sale beauf va se faire éclabousser par un morceau d’intelligence et ce, contre son gré. Pour une fois que la donne change.
    En tout cas², j’adore la jacquette japonaise et je ne comprends pas qu’on puisse ne pas l’aimer. Surtout qu’il s’agit un des rares artworks disponible avec Kusanagi dessus.

    “Et qu’en gros, avec ce genre de résumé, vous allez contre le film ?”

    Totalement d’accord. Il faut savoir que même sur la wiki, on a un résumé de ce genre qui énonce la situation politique comme si elle était limpide alors que c’est tout le contraire. Cela donne à tout le monde l’impression que c’est ce contexte qui va évoluer et être développé alors que non, pas du tout. En fait, ce contexte (guerre de spectacle), on s’en branle un peu, non ?

    ReplyReply
  • Epikt says:

    > Si mes souvenirs sont bons, les Kildren ont un corps d’enfant mais ils sont mentalement adultes.

    C’est plus compliqué au ça. De mémoire ils sont plus ou moins amnésiques, peu conscients de leur condition et n’ont donc pas l’expérience d’un adulte. Il me semble aussi que leur mort effectue un “reboot” recherché par les rares (Kusanagi, Jinroh) à retrouver une conscience du temps qui passe.
    Quoi qu’il en soit, il s’agit plus d’ados que d’enfants (assez “âgés” pour que Kusanagi puisse avoir une fille).

    (il y a vraiment eu des comparaisons avec les enfants soldats ? O_o )

    > j’adore la jacquette japonaise et je ne comprends pas qu’on puisse ne pas l’aimer

    Je la trouve mal composée : gros trou au milieu, titre poussé en haut,… Mais elle est raccord avec l’idée du film, rien à voir avec le visuel français.

    > En fait, ce contexte (guerre de spectacle), on s’en branle un peu, non ?

    En poussant un peu on peut raccorder avec Avalon (et autres simulacres guerriers comme Assault Girls) et imaginer ce qui a pu intéresser Oshii dans cette histoire, voir comment ses thématiques se retrouvent dans le film.
    Mais on est d’accord, pas la peine de 15 pages wiki pour nous fixer ça dans le marbre.

    ReplyReply
  • Ileca says:

    Franchement, tu connais beaucoup d’ados qui parlent comme les Kildren ? Tu m’ôtes le pain de la bouche en rappelant que Kusanagi a une fille qui est en état de marcher. A tout casser, ils ont au moins 22 ans. (Et ils fréquentent des prostituées avec classe…)
    Le fait que tu deviennes amnésique ne fait pas de toi un enfant, c’est une fois encore leur apparence qui te trompe. Si ce n’était pas le cas, beaucoup de films se passeraient au bac à sable, à commencer par Memento. Et que dire des patients amnésiques rétrogrades ? En plus, ici c’est une amnésie artificielle avec sans doute un trafic à la GITS.

    “(il y a vraiment eu des comparaisons avec les enfants soldats ? O_o )”

    Trailer said “Des enfants pilotes entraînés à tuer.”
    Le parallèle, c’est moi qui le fait mais c’est assez explicite.

    “gros trou au milieu”

    C’est parce que le protagoniste principal, c’est le ciel. On se situe ainsi facilement dans un film d’OSHII, contemplatif, et puis pour pinailler, ce creux est là pour pointer du doigt la séparation qu’il y a entre les deux personnages.

    -Je n’avais pas lu l’année de ce post, ce qui faisait que je le pensais relativement récent… d’une année. :)

    ReplyReply
  • Epikt says:

    > Le fait que tu deviennes amnésique ne fait pas de toi un enfant

    Toutafé, c’est pour ça que je disais “c’est plus compliqué”. Et quand je parlais d’ados, c’est uniquement de leurs corps (peut-être pas clair).

    Difficile d’estimer leur âge, je suis même pas sûr que ça soit très pertinent. Si on le prend comme “durée d’existence sous un même avatar”, il est probable que certains n’aient pas plus de quelques mois.
    Quand à l’âge que leur donnent leurs souvenirs (“au début”), ils doivent être en cohérence avec celui de leur corps. Cad ados. A plusieurs reprises même (je m’en souviens d’au moins deux), le perso principal affirme “je suis un enfant”, ils ne doivent donc pas être bien âgés physiquement. Il y a aussi toute une histoire avec le professeur qui, lui, est un adulte – 22 ans c’est trop vieux pour voir les adultes comme radicalement différent de soi.
    (le fait qu’ils ne parlent pas comme des enfants, c’est il me semble un effet secondaire de cinéma)

    ReplyReply
  • Ileca says:

    Ou un effet secondaire des films d’OSHII où les personnages sont tous mentalement plus sages que Bouddha. (C’est en partie pour cela que je le considère comme étant l’un des meilleurs réalisateurs d’animation japonaise qui soit. Non non, je n’ai pas parlé de sa carrière de films live.)

    Ce qu’il me faudrait faire, c’est regarder à nouveau ce film pour pouvoir entrer dans les détails.
    Sans vraiment me rappeler de cette affirmation : “je suis un enfant”, il est possible que les Kildren utilisent leur corps comme excuse dans le genre “c’est pas ma faute”. Peut-être du fatalisme, un lien avec leur amnésie qui raccourcie leur vie “réelle”. (C’est à dire la vie qu’on leur donne et non leur total d’existence.) Enfin, je vais potasser ça.

    ReplyReply
  • Epikt says:

    Oui, une manière de se défausser.
    De mémoire : 1/ sa première nuit au bordel, quand la fille lui fait je ne sais plus quelle remarque ; 2/ quand ils sont sur les manèges et que l’as de l’autre escadrille se moque d’eux.

    ReplyReply
  • Alexandre says:

    Je pensais qu’en fait ils étaient tous conscient de leur situation , on le remarque avec l’arrivé de la nouvelle pilote , qui semble être encore trop proche de ça création pour s’être perdu dans le rêve et la réalité , elle à encore un doute. Les autres en revanche on perdu le lien entre leur création et leur présent , ils ne cherchent plus a comprendre qui il sont mais ce qu’il doivent devenir. A la fin , quand le héro dis je vais tuer le professeur , et qu’il semble savoir ce qu’il est exactement pour lui ( je ne veux pas trop dévoiler.) on comprends que ces souvenirs n’ont pas altéré ses connaissances et ça maturité. Il en est de même pour le commendant.

    J’ai aussi remarqué qu’au bar il y avait toujours un vieu assit sur les marche avec le même air contemplatif et résigné, comme si leur âme avait vieillie a travers leurs experience brouillé.

    Cela dit j’ai bien aimé le film , il y a beaucoup de passage qui laisse place a l’imagination et a la poésie.

    ReplyReply
  • § Laisser un commentaire

Bienvenue sur le blog de l'Insecte Nuisible.

Coulisses du site, annonces, réactions à chaud et bla-bla en tout genre.

Sur l'article

Articles Similaires

  1. Dossier de presse = bullshit
  2. Festival Franco-Coréen du Film 2009
  3. pendant ce temps là, de l’autre coté de la manche…
  4. l’illusion du « cinéma coréen enragé »
  5. « Tu peux pas comprendre, c’est japonais. »