« Sky Crawlers, c’est un putain de film d’action ! »

31 janvier 2010 § 17

C’est tout frétillant suite à la sortie de Sky Crawlers, le nouveau Oshii Mamoru de l’année dernière, que j’ai sonné à la porte du building Wild Side Vidéo de Saint-Germain des prés. Le matou en personne m’a reçu dans un splendide appartement Louis XV où tout en me bâfrant d’onigiris surgelés et de champomy (des restes du dernier salon manga) j’ai pu lui poser quelques questions. » Lire la suite «

un twist = une idée gâchée ?

27 janvier 2010 § 5

Ça m’a traversé l’esprit la nuit dernière, en regardant Cyborg She (voilà ce qui arrive quand on laisse un japonais décider du titre international), le film de Kwak Jae-Yong, le réal du très chouette Windstruck.

Le film est très moyen, mais c’est pas le sujet.
Par contre le final offre une idée de comédie romantique que je trouve excellente (hop, je spoile, vous surlignez : on y voit à travers les yeux de la fille qui a absorbé la mémoire du cyborg, et qui tombe amoureuse du type alors que le cyborg en avait été incapable). Malheureusement, elle est présentée par dessus la jambe, comme pseudo justification boiteuse à la scène du début, une sorte de révélation à laquelle on s’attend pas. Alors qu’il y avait sans doute là matière à un film entier (ça fait quoi de tomber amoureux de souvenirs, j’aimerais bien savoir moi !).

Je sais que de base j’aime pas les twists, je trouve le plus souvent cette technique inutile et désagréable.
Mais je me demande si par dessus le marché il y aurait pas le fait que j’y vois un récit avorté – ce qu’on nous avait caché pour nous préparer la surprise mais qu’on ne développera pas car on nous met devant le fait accompli –, un récit bien souvent, potentiellement en tout cas, plus intéressant que le film.

pendant ce temps là, de l’autre coté de la manche…

25 janvier 2010 § 21


Heureux hasard de calendrier, nos amis grands-bretons sortent aujourd’hui en DVD deux films totalement déments :

Tout ça pour une bouchée de pain sur Amazon (ici et ).

Un éditeur français sur le coup ?
Je veux dire, c’est bien beau de ne nous sortir le dernier Oshii qu’en loucedé (alors que comme chacun sait il mériterait une sortie sur 1000 écrans) et de nous noyez sous les mangasseries et les vieux films d’exploit’ qui pour un bon paquet ne valent pas le prix du plastique, mais un petit film aussi chef-d’oeuvristique qu’improbable m’est avis que ça en décrasserait un ou deux.

PS : on rappelle aux distraits que Love Exposure sera projeté au cinéma L’Ecran à Saint-Denis (93) le vendredi 5 février à 20h, en présence de Sono Sion.

PS : par la même occasion on vérifie que ça fait au moins 30 ans qu’on écrit les bandes-annonces de ma même manière.

Avatar et le plagiat : romantiques contre voleurs inspirés

21 janvier 2010 § 17

(aucun rapport, juste l’envie d’illustrer ce billet avec Daniel Clowes)

Ce matin sur France culture, dans Les nouveaux chemins de la connaissance, Marie Darrieussecq parlait, bien, du plagiat. Entre autres :

« Il me semble que beaucoup plus que le plagiat, ce qui existe [...] c’est l’accusation calomnieuse de plagiat. »

» Lire la suite «

Profession : enculeur de mouche. Employeur : Allociné

17 janvier 2010 § 6

Allociné a trouvé pire comme concept d’émission que d’énumérer les anecdotes de tournage. Leur nouvelle idée géniale c’est de traquer les « faux raccords ». Passons sur l’humour absolument horripilant et sur le fait que 99% de ce qu’ils relèvent ne sont pas des faux raccords, je vous laisse regarder ça pendant que je décompresse.

(‘tain en plus leur lecteur est pourri, j’arrive pas à centrer la vidéo du coup c’est tout moche)

Que des « cinéphiles » n’ayant rien à faire de leur vie s’amusent à compter les entrées de micro dans le cadre, rien de bien nouveau (les types d’Allociné n’ont d’ailleurs pas eu à chercher loin), mais je profite de l’occasion pour pester contre l’imbécillité de ce genre d’attitude.
Pourtant, pour peu qu’on ne se contente pas de l’anecdote, il y en a des choses à en dire sur les faux raccords, des choses qui questionnent vraiment le cinéma. Et puisqu’on en parle, je me demande si la manière dont on voit les faux raccords n’est pas révélatrice de notre vision du cinéma. C’est vrai quoi, quel genre de spectateur faut-il être pour accorder la moindre importance à une bonbonne de gaz dans un char ?

Bienvenue sur le blog de l'Insecte Nuisible.

Coulisses du site, annonces, réactions à chaud et bla-bla en tout genre.

Mais où que je suis ?

Vous parcourez la liste des articles publiés en janvier 2010.